Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
6 janvier 2019 lithotherapie.bijoux.flawena.acierinoxydable

Quel acier inoxydable dans mes créations? 316L dit chirurgical

lithotherapie.bijoux.flawena.acierinoxydable

J’utilise de l’acier inoxydable 316L pour une raison très simple : sa constitution et sa durabilité face à l’acidité de la peau et de notre environnement,

L’acier inox est un métal très répandu, en raison de ces qualités inoxydable.
C’est un alliage de fer, de chrome, de nickel et de carbone nécessaire pour garantir la formation d’une couche de surface auto-régénérante qui le rend inoxydable.

Les aciers inoxydables sont des aciers auxquels on a ajouté du chrome.
Conformément à la normeeuropéenne en 10088-13, un acier est classé acier inoxydable s’il contient au minimum: -10,5% en masse de chrome
-max 1,2% de carbone

Le nikel homogénéise l’alliage et apporte les propriétés de flexibilité, de malléabilité et de résilience (mémoire de forme).
La réglementation est très stricte pour la bijouterie, le taux de libération du nickel qui se dégage des métaux ne doit pas dépasser 0,2 µg/cm² par semaine.

L’acier inox 316L (aussi appelé « acier chirurgical »), contient de 10 à 13% de nickel, ne dégage pas de nickel car il est inoxydable, et peu même être implanté.
(La directive Européenne sur le nickel (94/27/CE dans sa dernière version du 27 septembre 2004) exige que le taux de libération de nickel ne dépasse pas 0,2 µg/cm² par semaine pour les bijoux amenés à être insérés dans le corps humain ou sur une blessure (cas du piercing).
Les aciers inoxydables de type 304L, 316L et acier chirurgical
(316LVM) répondent à ces exigences.)

Autres éléments :
– Le manganèse est un substitut du nickel. Certaines séries d’alliages d’acier inox ont été développées permettant de faire face aux incertitudes
d’approvisionnement du nickel6.
– Le molybdène et le cuivre améliorent la tenue dans la plupart des milieux corrosifs, en particulier ceux qui sont acides (par exemple la transpiration), mais
aussi dans les solutions phosphoriques, soufrées.
– Le tungstène améliore la tenue aux températures élevées des aciers inoxydables.
– Le titane évite l’altération des structures métallurgiques lors du travail à chaud, en particulier lors des travaux de soudure, préservant de ce fait le caractère
inoxydable de l’acier en évitant l’appauvrissement en chrome.
– Le niobium a un point de fusion beaucoup plus élevé que le titane et présente des propriétés semblables.
– Le silicium joue également un rôle dans la résistance à l’oxydation.

Le nickel qui compose cet alliage est l’élément allergène.
L’alliage qui compose l’acier inoxydable est extrêmement solide et limite la libération de nickel (les particules sont emprisonnées dans l’alliage).
Le fait que le nickel ne se libère pas , fait de l’acier inoxydable un métal anti-allergène qui n’irrite pas la peau (uniquement pour les alliages: 304L, 316L et 316LVM)

Dans les conditions normales d’utilisation, l’acier inoxydable qui contient au moins 10 % de chrome (ce qui est le cas du 304L et du 316L) développe un film d’oxyde transparent sur le métal. Ce film est une barrière à toute intrusion risquant l’oxydation (même si le métal a subi un choc, la barrière protectrice se reforme).
L’acier inoxydable contenant ces caractéristiques ne s’oxydera pas, ne noircira pas face aux agressions quotidiennes : l’eau, les produits ménagers, l’eau de mer, les produits cosmétiques, la transpiration, etc.